Le droit d'auteur et le droit à l'image

Les exceptions ou usages libres les plus usuelles

La représentation privéeFondamental

La représentation privée et gratuite dans le cercle de famille. Attention la petite phrase « amis de mes amis » ne pourra pas vous éviter une procédure pour contrefaçon, Par exemple impossibilité de faire référence à la « représentation privée » lorsque l'on diffuse un film lors d'une réunion associative.

La copie privéeFondamental

La copie privée est réservée à l'usage privé du copiste et non destinée à une utilisation collective.

Lorsque vous intégrez un contenu protégé dans votre cours ou dans un podcast, vous ne pouvez pas être couvert par l'exception de la copie privée, par exemple une série de photographies dont vous n'êtes pas l'auteur.

« Les logiciels, quant à eux, ne peuvent faire l'objet que d'une « copie de sauvegarde » à condition qu'elle soit «nécessaire » pour préserver l'utilisation du logiciel et qu'elle soit réalisée par la personne ayant le droit d'utiliser le logiciel. »

« La personne ayant le droit d'utiliser le logiciel peut sans l'autorisation de l'auteur observer ou tester le fonctionnement de ce logiciel afin de déterminer les idées et principes qui sont à la base de n'importe quel élément du logiciel lorsqu'elle effectue toute opération de chargement, d'affichage, d'exécution, de transmission ou de stockage du logiciel qu'elle est en droit d'effectuer » (art. L.122-6-1 du CPI).

L'implantation sur plusieurs postes de travail d'un logiciel tout en ayant acquis qu'une seule licence d'utilisation est strictement interdite, c'est un acte de contrefaçon.

La citationFondamental

Il est possible de citer une œuvre, mais la citation doit être courte, dans une idée d'illustrer un propos, sous réserve, de mettre le nom de l'œuvre et de l'auteur quel que soit le support. Cette exigence tient compte de la longueur de l'extrait cité mais aussi de la longueur de l'œuvre « citante ».

« La citation permet de reprendre un bref passage d'une œuvre à condition que cet acte soit justifié par « le caractère critique, polémique, pédagogique, scientifique ou d'information de l'œuvre » » (art. L.122-5 du CPI).

Par contre, la citation est une exception qui ne s'applique pas à l'image, il n'est pas possible de prendre un petit extrait d'une image ou un morceau d'une photo, même si on réalise une miniature.

Citer ses sources

La revue de presseFondamental

Cette exception donne la possibilité de reprendre des extraits d'œuvre, d'articles, ceci-dit, seul un organisme de presse voire un service communication peut éditer une revue de presse, il faut mentionner toutes les informations sous chacun des extraits.

  • La Cour de cassation a précisé le terme de « Revue de Presse ». Par définition la revue de presse suppose une présentation simultanée et comparative de divers commentaires émanant de plusieurs journalistes traitant d'une information et/ou d'un événement identique sur un sujet d'actualité.

  • Ce qui est souvent nommé « Revue de Presse » dans nos établissements s'apparente de fait à un panorama de presse, l'exception légale dite « Revue de Presse » ne peut être appliquée. La raison en est simple. Dans ce type de publication appelée à tort « Revue de Presse » il est usuel de voir que l'on a mis en évidence l'article le plus intéressant traitant d'un thème particulier ou alors que la « Revue de Presse » couvre différents événements de l'actualité, que l'on a reproduit en les disposant les uns derrière les autres sans avoir rédiger un comparatif voire une synthèse.

  • Il faut savoir que les panoramas de presse réalisés par les services de communication des entreprises ou des administrations, nécessitent avant toute diffusion sur format papier ou sur support intranet/externet d'avoir conclu un accord avec le CFC (Centre Français d'exploitation du droit de copie).

La reproduction d'une « Image » dans un objectif d'informationFondamental

Le droit de l'image ne peut s'opposer à la diffusion d'une photographie illustrant un événement, sous condition qu'il y ait une restitution immédiate en relation directe avec l'événement et que la diffusion soit limitée dans le temps.

Les catalogues de ventesFondamental

Il s'agit d'une exception spécifique au droit à l'image (œuvres d'art graphique ou plastique). Il s'agit plus communément des catalogues de ventes judiciaires et de ventes aux enchères. Les œuvres sont reproduites et largement décrites dans les catalogues avant le jour officiel de la vente.

La parodieFondamental

C'est l'humour, il faut que cela soit drôle pour la majorité du public, il ne faut pas qu'il y ait de confusion possible avec l'original.

Cette exception est usuelle dans le domaine de l'Image. Il s'agit en quelque sorte d'un droit d'adaptation, autre enjeu à souligner « la liberté d'expression ». Cette exception est très soigneusement encadrée, il faut prouver l'intention de faire rire et non celle de nuire.

PrécédentPrécédentSuivantSuivant
AccueilAccueilImprimerImprimer Paternité - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de ModificationRéalisé avec Scenari (nouvelle fenêtre)Ce site utilise PairForm (Site web)