Se servir de son CPF pour changer de vie

Formation

Tout au long de votre carrière professionnelle, il peut arriver un temps où vous rencontrez un blocage ou une stagnation. Vous envisagez alors de changer de cap et d’exercer un autre métier. Mais il se peut aussi que vous n’ayez pas les moyens pour explorer de nouvelles perspectives ni pour payer les formations qui s’imposent. Pourtant, la solution a toujours été sous vos yeux : le CPF. De quoi s’agit-il ? Comment vous en servir pour améliorer votre vie professionnelle ? Découvrez ce qu’il y a à savoir sur le CPF à travers ces quelques lignes.

Qu’est-ce que le CPF ?

Le CPF ou compte professionnel de formation est un dispositif de financement offert à tous les travailleurs en France dès l’âge de 15 ans jusqu’à la retraite. La seule condition est d’être actif (apprenti, salarié, travailleur libéral, demandeur d’emploi…), c’est-à-dire d’avoir déjà intégré le monde professionnel. Son objectif est principalement de maintenir l’employabilité en offrant la possibilité d’acquérir continuellement de nouvelles compétences, mais il peut aussi être utilisé dans le cadre d’une reconversion professionnelle pour ceux qui souhaitent changer de vie.

Le fonctionnement du CPF est simple. Vous recevez annuellement un budget que vous pouvez utiliser pour financer les démarches d’amélioration de votre carrière professionnelle. Cela peut notamment être :

  • la formation continue,
  • l’obtention du permis de conduire,
  • la VAE (validation des acquis de l’expérience),
  • le bilan de compétences,
  • tout autre parcours reconnu par le CPF.
Lire :  Choisir ses spécialités bac en fonction de son futur métier : comment bien s'orienter

Le montant crédité chaque année dépend de votre niveau d’études et varie entre 500 et 800 euros. Il ne peut cependant pas dépasser un plafond de 5 000 euros, mais cette limite peut monter jusqu’à 8 000 euros pour les personnes en difficulté (handicap, diplôme de niveau inférieur au CAP…).

La gestion de votre CPF se fait de manière dématérialisée via une plateforme en ligne. Vous pourrez notamment y consulter votre solde ou rechercher plus d’informations sur les formations auxquelles vous avez droit. Comme son nom l’indique, c’est un financement à usage personnel qui ne nécessite aucunement l’autorisation d’un employeur si vous l’utilisez en dehors des heures de travail.

formation compte personnel de formation CPF

Faire financer un bilan de compétences avec le CPF

Si l’objectif est de changer radicalement de carrière, il est possible de se servir du financement offert par le CPF pour s’engager dans un bilan de compétences afin de déterminer la bonne voie à suivre. C’est d’ailleurs une étape fondamentale dans votre quête de changement.

En effet, le bilan de compétences constitue un outil de réflexion et d’introspection. Il vous aide à faire le point sur vos aptitudes, vos motivations et vos aspirations. En utilisant le CPF pour le financer, vous bénéficierez d’un accompagnement personnalisé et réalisé par des professionnels qualifiés en matière de réorientation. Pour faire simple, vous serez donc amené à découvrir vos forces pour les consolider, ainsi que vos faiblesses pour les améliorer, et cela, sans avoir à vous inquiéter des frais d’accompagnement.

Les coachs feront connaissance avec vous, cerneront votre personnalité, puis examineront vos compétences à travers des entretiens et des tests. En fonction des résultats, ils vous épauleront dans l’exploration des pistes pour trouver votre nouvelle vocation. Un plan d’action détaillé ainsi qu’un suivi de votre projet seront aussi proposés par l’organisme que vous sollicitez pour réaliser le bilan.

Lire :  Comment devenir technicien fibre optique ?

La procédure à suivre pour mobiliser votre CPF dans le cadre d’un bilan de compétences est simple. Vous devez vous connecter sur le site Mon Compte Formation en renseignant votre numéro de sécurité sociale. Une fois authentifié, vous ferez une demande de financement en faisant en sorte de bien sélectionner l’établissement auprès duquel vous réalisez le bilan. S’il s’avère que votre solde CPF est insuffisant, il reste toujours possible de financer le reste avec vos propres économies.

Financer un bilan de compétences reconversion

Comment trouver une formation financée par le CPF ?

La plateforme en ligne dédiée au CPF est l’outil principal pour repérer les formations admissibles. Comme nous l’avons précédemment expliqué, vous pouvez vous connecter sur ce site et y gérer librement votre compte. Vous aurez accès à un catalogue complet qui liste les formations financées.

Les critères d’éligibilité, les coûts et les certifications associés à chaque formation y seront aussi indiqués. La barre de recherche vous facilitera la tâche. Vous n’aurez qu’à y taper le type de parcours que vous voulez et la plateforme de CPF vous suggérera aussitôt la liste des formations financées. Préciser le domaine d’emploi et la région de recherche permet d’ailleurs d’affiner les résultats.

Outre le site officiel du CPF, vous pouvez aussi consulter directement ceux des établissements de formation ou de bilan des compétences. Portez votre attention sur les certifications ou les compétences qu’ils offrent, car le financement ne sera pas accepté si celles-ci ne sont pas reconnues par le CPF. Il faut en même temps que l’organisme en question dispose de la certification Qualiopi.

Lire :  Apprendre la langue des signes : financements et conseils d’apprentissage

Existe-t-il d’autres financements pour changer de vie professionnelle ?

En dehors du CPF, plusieurs autres dispositifs de financement existent pour accompagner les individus dans leur projet de changement professionnel. Parmi ceux-ci, le PTP ou projet de transition professionnelle (qui remplace le CIF ou congé individuel de formation) est une alternative intéressante. Un travailleur peut en bénéficier sous certaines conditions et pourra alors s’absenter du travail pour suivre des formations rémunérées dans le but de changer de métier. Cette rémunération équivaut généralement à un pourcentage de votre salaire actuel, sans compter le fait que vous recevrez encore les avantages, les primes et les congés payés. Autrement, vous pouvez aussi envisager le contrat de professionnalisation pour financer votre reconversion professionnelle.

Il y a également le dispositif pro-A qui est destiné aux employés ayant un diplôme inférieur au bac+3. Vous resterez toutefois au sein de votre entreprise actuelle, tout en échangeant vos heures de travail contre des heures de formations payées suivant les mêmes conditions. En outre, d’autres organismes comme Pôle emploi, les OPCO (opérateurs de compétences), l’AFPA (agence nationale pour la formation professionnelle) et le GRETA (groupement d’établissements publics locaux d’enseignements) peuvent aussi financer vos formations, à condition que vous correspondiez à leurs critères d’éligibilité.

Laisser un commentaire